Prochain Séminaire École

7 novembre 2019

à 21h15, au 118, rue d'Assas - 75006 Paris

2. Formes nouvelles du symptôme

Anastasia Tzavidopoulou : Le work in progress du symptôme

Que les symptômes prennent des formes nouvelles correspondant au discours et la subjectivité de chaque époque est un fait que Freud avait lui-même repéré. Mais une manifestation symptomatique ne fait pas symptôme. Qu’en est-il donc de la forme du symptôme, de celui qu’on rencontre dans sa particularité et son intimité au cours d’une analyse, du début à la fin ?

Luis Izcovich : « Ce n’est pas ça »

Le « ce n’est pas ça », formule conclusive d’un sujet qui est néanmoins une attente d’autre chose, et le « ce n’est pas ça » de l’analyste, qui indique un horizon possible, laissent une chance pour la mise en forme du symptôme et pour décider entre les différents écarts ouverts par ces formulations lesquelles sont propres à la névrose de nos jours.

Nadine Cordova : Point
La formule "Les nouvelles formes du symptôme" ne renvoie-t-elle qu'aux effets de discours ? Quels que soient ses revêtements, les symptômes névrotiques ne réverbèrent-ils pas une forme du symptôme, toujours inédite ?  A prendre forme au pied de la lettre ouvre au point où s'articule la vérité de la structure, son actualité.

Discutant : Armando Cote

 

Consulter le Programme complet de l'année.